Bien choisir son coussin de méditation

Tous les pratiquants de la méditation connaissent l'importance d'avoir une posture juste. Elle permet de tirer le plus de fruits de la pratique et évite les douleurs de dos et de jambes. Pour y parvenir, il faut connaitre l'attitude correcte, qui est finalement très simple, et s'assoir dans de bonnes conditions. C'est là que le choix d'un coussin de méditation est important. Le modèle le plus utilisé est le zafu, coussin rond issu du zen.

Le bon coussin de méditation ne doit pas être trop mou, car cela nuirait à l'enracinement et à la stabilité. Si les fesses n'ont pas un bon appui, il se crée des tensions dans le dos qui sont nuisibles, surtout à la longue. On peut dire qu'il n'est jamais trop ferme : on peut aussi utiliser des petits bancs de méditations en bois. Ces bancs individuels à l'assise inclinée sont appréciés pour permettre de replier les jambes sous soi. Pour les méditations de longue durée, on peut toutefois apprécier d'avoir un petit peu de moelleux pour ne pas sentir les os des fesses.

Les matériaux utilisés sont aussi importants. Les tissus synthétiques sont à proscrire pour éviter tout échauffement. Un fort coutil de coton est la matière la plus courante. Le remplissage se fait avec du kapok, de la balle de millet ou de sarrasin. La hauteur varie entre 15 et 17 cm de haut, mais on en trouve aussi de plus haut (20cm et plus) pour les genoux fragiles. Des modèles de voyages sont plus petits et plus légers, ou en forme de demi-lune. Ils sont très commodes dans les déplacements ou pour emmener au dojo.

Les couleurs sont au goût de chacun, mais pour la pratique du zen, il doit être impérativement noir. On lui associe souvent un tapis de méditation assorti nommé zabuton. Il protège chevilles et genoux du froid et du contact trop dur avec le plancher.